Mise en œuvre du Féderalisme Sahaza – Edgard Razafindravahy s’engage à être l’avocat du monde rural

Porté par son chef de file Edgard Razafindravahy, le parti Antoka sy dinan’ny Nosy a mis le cap sur la commune rurale de Sadabe, lundi dernier. Devant une population désemparée, Zoky Edgard a promis son soutien sans faille.

De semaines en semaines, le parti Arche de la nation ou Antoka sy dinan’ny Nosy (ADN) ne ménage pas ses efforts pour rencontrer la population dans les moindres recoins de la Grande Île. Le parti a bravé routes cahoteuses et météo capricieuse pour rencontrer, le 27 mars 2017, les habitants de la commune rurale de Sadabe, district de Manjakandriana. Malgré la disponibilité d’une centaine de sièges dans la salle de mariage de la mairie de Sadabe, la moitié de l’assistance est restée debout durant les échanges avec la délégation de l’ADN conduite par son chef de file national Edgard Razafindravahy. « Étant donné la pluie et le mauvais état de la route, nous aurions pu rester à Antananarivo mais notre devoir de citoyen et de patriote nous dicte à venir vers vous », précise –t-il.

Durant les échanges, l’assistance a évoqué sans ambages son vécu. De son côté, l’ADN, du fait de la fréquentation régulière de la base, a relevé de nombreux cas similaires partout à Madagascar. La population de Sadabe, désemparée, a sollicité Zoky Edgard pour plaider pour ses causes. Sensible aux défis liés aux différentes privations dans les campagnes, celui-ci a exprimé son indignation. Ainsi, le parti a déclaré à Sadabe, par le biais de son chef de file national, son engagement à devenir l’avocat de cette majorité silencieuse. « J’ai entendu votre appel et désormais, je serai l’avocat du monde rural. En tant que tel, en s’appuyant sur le Fédéralisma Sahaza et la refondation, je tacherai de vous conseiller, représenter, vous assister et vous défendre, plaidant sans relâche pour faire valoir vos droits », a-t-il déclaré.
A l’occasion de cette rencontre, la délégation de l’ADN n’a pas manqué d’apporter des éclaircissements sur le contenu de l’ouvrage « Fanorenana Ifotony, Federalisma Sahaza, Nahoana Ahoana », Federalisma Sahaza, pourquoi et comment Zoky Edgard a tenu à partager les raisons qui ont motivé l’écriture de ce livre, véritable carnet de bord de l’Arche De la Nation. « Durant les campagnes électorales, combien de politiciens vous ont fait des promesses mais une fois élus, ils feignent de ne pas s’en souvenir. C’est pourquoi j’ai écrit cet ouvrage car les écrits restent », précise l’avocat du monde rural.

Révoltant
Cette position du parti est justifiée par le constat de l’ampleur des difficultés auxquelles la population de Sadabe fait face. En effet, en dépit de sa proximité relative avec la Capitale, située à 50 km de la Capitale, cette contrée souffre de problèmes inhérents au mauvais état des routes. Cela limite la liberté de se déplacer, de se soigner, d’accéder aux études supérieures, de partir et de revenir… À cela s’ajoute l’insécurité et les spéculations. Disposant d’énormes potentialités agricoles comme le riz, l’oignon, l’ail, le haricot ainsi que les ressources minières telles que l’or, le quartz et le béryl bleu, la commune de Sadabe gît dans le dénuement. « Nous nous sentons impuissants car les exploitants justifient leur présence par une autorisation de la police des mines. C’est révoltant car ce sont des gens d’ailleurs qui délivrent le permis d’exploiter nos richesses » déplore Lydia Razafiarisoa, maire de la commune rurale de Sadabe.

Ils ont dit
Lydia Razafiarisoa, Maire de Sadabe
« Dans le système actuel, malgré notre volonté d’apporter un mieux être à nos administrés, les compétences de la commune demeurent limitées. Ainsi, nous nous sentons impuissants. L’espoir est permis suite à votre visite à Sadabe. Nous souhaitons que votre projet sur la refondation nationale et le federalisma sahaza aboutisse. »

Jean François Victor Ralainirina dit Ra Jean Louis, habitant à Ankerana
« J’ai vécu quatre Républiques et trois Transitions. Avant votre venue, je n’ai jamais vu un politicien s’investir comme vous le faites sans visées électorales. Je me retrouve dans votre exposé car vous parlez le langage des ruraux. »

Textes : Andry Rialintsalama – Photos : Sergio Maryl

A lire aussi: http://www.madaplus.info/Edgard-Razafindravahy-s-engage-en-avocat-du-monde-rural_a11711.html?preview=1

 

ADN, c'est votre parti !