Ihazolava – Razafindravahy en communion avec les jeunes

Le chef de file de l’ADN a tenu à participer à la 32e édition du JMJ pour transmettre aux jeunes catholiques son exemple. Il a partagé son expérience avec eux.

Présence significative. Le leader du parti Antoka sy dinan’ny Nosy (ADN), Edgard Razafindravahy, a assisté a la cérémonie religieuse marquant le dimanche des rameaux et la célébration de la 32e édition de la journée mondiale de la jeunesse avec les jeunes catholiques issus de la diocèse d’Antananarivo, à Ihazolava, hier.
Dans une ambiance conviviale, cette communion marque une affinité particulière entre Edgard Razafindravahy et les jeunes catholiques, venus en masse pour célébrer cette grande messe réunissant la grande famille de l`église catholique de Madagascar.
Fervent croyant de l’église catholique, la présence du leader du parti ADN était marquante. Placé au premier rang du banc des invités, le numéro un du parti ADN a montré sa ferme volonté de s`engager, à soutenir ces jeunes, qui selon l’église catholique « peuvent rendre le monde meilleur ». D’ailleurs, le parcours de ce leader du parti ADN, a inspiré beaucoup de ces derniers car, en partageant ses expériences, Edgard Razafin­dravahy a déjà mené des actions concrètes pour aider les jeunes à atteindre leurs objectifs.
Prise de responsabilité
Dans sa prise de parole, monseigneur Odon Razana­kolona, a d’ailleurs encouragé les jeunes à « être responsables ». « Ce n’est plus l’heure de s’endormir. Il est temps de se réveiller et de s’entraider », a martelé l`archevêque d’Antananarivo, et de rappeler le message du pape François, pendant la célébration de la 32e journée mondiale de la jeunesse, sur le thème « Le puissant fit pour moi des merveilles ». L’Arche­vêque a invité les jeunes à cultiver une relation de familiarité et d’amitié avec la Sainte Vierge. « Faites comme Sainte-Marie. Elle ne s’enferme pas chez elle, parce qu’elle n’est pas une “jeune-diva” qui essaie de se sentir bien installée et à l’abri, sans que personne ne la dérange. Elle est mue par la foi, parce que la foi est le cœur de toute l’histoire de notre Mère », a souligné monseigneur Odon Razana­kolona.
Dans la foulée, la liturgie a aussi été une occasion pour la grande famille de l’église catholique de montrer sa solidarité envers les sinistrés de la commune d’Antsakabary. Le leader du parti Antoka sy dinan`ny Nosy a d’ailleurs été le premier à se manifester pour apporter son aide.

Juliano Randrianja

 

Votre proposition de projet est notre projet