L’ADN responsabilise la communauté locale

Le parti Antoka sy Dinan’ny Nosy-Arche de la Nation, traduit ses engagements en actions. En particulier, celles ayant trait à l’environnement.

Des déclarations aux actions. Edgard Razafindravahy a présidé un atelier sur l’environnement lors du Congrès de l’International Libéral, à Andorre. Les résolutions prises ont été recueillies dans un « Manifesto », un véritable fil conducteur de tous les partis libéraux du monde entier. En droite ligne avec les principes de ce document, le parti a mis en place le concept « Écolobus ». Il s’agit d’un projet itinérant visant à promouvoir des éco-gestes et des éco-responsabilités.
Fidèle à ses principes, notamment celle de la proximité, le parti ADN s’est déployé, hier sur la RN2. Il s’agit de ramasser les sachets plastiques dans trois localités, à savoir Ambohi­mangakely, Ambohimalaza et Nandihizana Carion. Avec cette action, l’ADN envoie un message fort aux consommateurs ainsi qu’aux riverains de la RN2 : la prise de responsabilité à travers de petites actions faisables, ne nécessitant pas de financement conséquent, mais qui apportent un mieux-être visible et immédiat.
À cœur ouvert
En parallèle, une approche particulière a été menée à Ambohimalaza en faisant appel à la responsabilisation des enfants, citoyens de demain, à travers un concours de dessin sur la protection de l’environnement. Il faut à la fois éveiller la créativité des enfants et les promouvoir en ambassadeurs de la protection de l’environnement, comme l’a été Edgard Razafindravahy lors du Congrès des partis libéraux à Andorre.

En pareilles occasions, l’ADN ne manque pas d’échanger avec la population sur la vie de la Nation. À cœur ouvert, les habitants de ces trois localités ont évoqué sans retenue les difficultés qu’ils rencontrent au quotidien. À travers l’expression de leur lassitude, l’idée de la nécessité de la refondation de la Nation grâce au « Federalisma sahaza » est souvent évoquée. Une idée partagée par le parti ADN.
Les débats politiques portent actuellement sur la présidentielle et la révision de la Constitution. Le parti ADN sort du lot en menant des actions concrètes avec un argument selon lequel les problèmes locaux peuvent être résolus localement. Cela rejoint, par ailleurs, l’éducation pour et par tous, véhiculée à travers l’École de la vie « Sekoly ambony ho an’ny vahoaka », promu dans le « Federalisma sahaza » du parti ADN.
Par ailleurs, des actions sociales ont été faites lors de la descente de l’équipe sur la RN2. A savoir des concours de dessins pour les enfants. Les meilleurs dessinateurs ont reçu des cahiers ADN à l’occasion de la rentrée scolaire.

Andry Rialintsalama

 

Venez adhérer à ADN