Formation Maroy de l’ADN – La promotion Rabezavana affûtée pour la refondation

Innovation. Le parti Antoka sy Dinan’ny Nosy/Arche de la Nation (ADN) a sorti sa première couvée, hier au dôme RTA Ankorondrano. Trente-quatre jeunes universitaires ont suivi des formations sur divers thèmes, dans le cadre du projet Malagasy Roots youth (Maroy). Cette première promotion porte le nom de Rabezavana, le leader du mouvement Menalamba de 1895 – 1898, symbole du patriotisme et du courage. « Le choix de Rabezavana n’est pas fortuit. Son courage animé par le patriotisme lui a permis de résister à la colonisation française. Rabezavana est, pour, nous le symbole du courage et de l’amour de la patrie », a affirmé Alida Mampionona Rakotoarimanana, représentant des participants au projet Maroy , lors de son intervention
Le député élu à Tsaratanàna, Jean Ratefierivony réitère l’importance du choix de Rabezavana comme nom de cette promotion. C’est l’un des hommes de confiance de la reine Ranavalona III. À partir de 1896, il a dirigé la commune d’Andriamena, dans le district de Tsaratanàna.  C’est l’un des leaders influents dans le mouvement Menalamba, avec Rainibetsimisaraka et Rabozaka.

Force jeune
Le chef de file national du parti ADN, Edgard Razafindravahy a honoré cette cérémonie de sa présence. Dans son allocution, il a insisté sur la prise de responsabilité des jeunes. « Les États-Unis ont été bâtis par des jeunes.  Le salut de la Nation dépend de votre courage à changer. Le pays a besoin d’une refondation à partir de la base», soutient-il. Après avoir rappelé l’échec des 58 années d’indépendance, et de tous les systèmes qui se sont succédé,  il mise sur la jeunesse pour apporter le changement. «  Pour qu’un pays soit fort, il faut une jeunesse forte », a-t-il martelé.
Maroy est un projet des jeunes ADN qui visent la professionnalisation de la politique. Accompagnés par des professionnels dans leurs domaines et expériences respectives, les trente-quatre jeunes ont reçu des formations sur neuf  thèmes. Il s’agit, entre autres, du leadership, de la bonne gouvernance, du montage de projet, du savoir-vivre, des méthodes de direction et des structures d’un parti politique,  du marketing politique  ainsi que  de l’Histoire de Madagascar.
D’une manière générale, chaque parti politique d’envergure  nationale dispose d’une branche « jeune », souvent utilisée par opportunisme en faveur de quelques leaders. Le parti ADN, par le projet Maroy, veut contourner cette « mauvaise pratique ». À travers les séances de formations à la fois théoriques et pratiques, le parti prépare déjà sa relève. « Il est rare qu’un parti politique dispense des formations de ce genre », conclut  Alida Mampionona Rakotoarimanana.

Témoignages

Le bureau des Jeunes ADN a reçu une centaine de demandes pour suivre la formation « Malagasy Roots Young » (MaRoY). À l’issue d’une sélection et d’interviews des postulants, une trentaine de jeunes ont été admis à cette première promotion.
Plus précisément, trente-quatre jeunes sélectionnés ont montré beaucoup d’enthousiasme et de volonté au cours des deux mois de formation. Ils étaient âgés entre 18 et 35 ans, la plupart des lycéens ou des étudiants. Ils ont été d’emblée convaincus de la justesse de l’idéologie et de la méthode de travail du parti ADN, fondées sur les pratiques par la refondation à la base et l’instauration du Federalisma Sahaza. De fait, les idées du chef de file national, Edgard Razafindravahy, ont été comprises et acceptées, à savoir le Federalisma Sahaza qui est l’unique voie pour le progrès et le développement de Madagascar. Autrement dit, nos trente-quatre jeunes de la première promotion doivent avoir la mentalité du nationaliste Rabezavana !

Gabrielle Jessica Rakotonirina, titulaire du master en Sciences politiques :
La formation nous a été utile. En effet, jusqu’ici seule une petite partie de la population vit correctement. La majorité ne connait pas ses droits, et surtout elle ignore sa responsabilité pour développer la Nation. Nous sommes tombés dans une extrême pauvreté, c’est pourquoi il est nécessaire et impérieux de revenir à la base même pour recouvrer les valeurs et l’honneur par le redressement du pays. Nous tous ensemble sommes responsables de notre avenir et de celui de notre Nation, et cela commence à la base.

Jean Etienne Andriamahadimby, titulaire du master I en Informatique et statistiques appliquées
La formation MaRoy, proposée par le parti ADN, dirigé par Edgard Razafindravahy, m’a beaucoup aidé. Car elle a satisfait tous mes désirs et vœux de m’impliquer plus en profondeur  dans la vie nationale. Je voudrais apporter ma contribution dans le changement pour le bien et le bien-être de mon pays, en proposant ma part de briques pour son développement.

Vonondranto Andrianjakarimanana, titulaire de la licence en gestion comptable et financière
Il faut changer les institutions de l’État unitaire à Madagascar. Le développement doit démarrer à partir de la base, où le pouvoir est à initier. Le fokontany doit acquérir un pouvoir effectif, car il est la structure la plus proche du peuple et à même de porter le développement local.

Mahery Njatoniaina Ratovelo, titulaire d’une licence en Sociologie
Il faut mettre en place une éducation équitable à Madagascar. L’enseignement destiné à former des personnes subalternes doit être éradiqué. Donc, il faut une adéquation de l’enseignement et de l’éducation avec la culture et le vécu existant dans une région concernée. La formation des enfants doit correspondre à la culture, aux us et aux richesses de la région où ils vivent, pour qu’ils ne soient pas obligés d’aller dans la capitale pour poursuivre leurs études. J’ose affirmer que le Federalisma Sahaza est la solution unique pour notre réussite commune. Il est adéquat pour chaque région-État, surtout en matière d’éducation et d’économie. Le parti ADN a pris une grande initiative en créant une École supérieure populaire, car elle est la garante de la relation étroite entre les dirigeants et le peuple, surtout dans la prise de  décisions à la base.

Anja Andriambololona, titulaire du master en Psychologie sociale et interculturelle
La refondation à la base est nécessaire pour Madagascar. Car la population locale sait ce qui lui est bien, étant la première concernée sur ce qui se passe dans son village. Elle seule peut élaborer les stratégies répondant à ses besoins et elle seule connaît les priorités pour son développement.

Jean Marchelle Rakotonirina, bachelier série A2
J’ai toujours suivi les activités du parti ADN à travers les journaux. Les principes de ce parti m’intéressent. Les formations dispensées  ainsi que la responsabilisation des jeunes diligentées par le parti ont conforté ma conviction.

Era Miaratsoa Ramboanatolotra, maîtrisard en Droit
A travers le Federalisma sahaza, la proposition du parti ADN à mettre en place la justice foraine accélère le traitement des dossiers au niveau des tribunaux. Les instructions sont menées en connaissance du contexte.  Cela réduit les risques de la corruption. Elle  évite également l’accumulation des mandats de dépôt.

Tiavina Sarobidy, bachelier série A2
Il n’y a que le Federalisma sahaza qui mène au développement de Madagascar. Actuellement, l’Etat unitaire et centralisé fonctionne par des ordres. Ainsi, les besoins de la population à la base ne sont pas suffisamment pris en compte.  Les principes de l’ADN auront des impacts dans la vie quotidienne à travers le contrat social.

Anna Diamondra Rasoanarivoarinavalona, licence en sociologie
J’ai voulu étoffer mes expériences en politique et connaître davantage l’histoire de mon pays. J’ai trouvé tout cela dans la formation Maroy

La seconde promotion de la formation Maroy est pour bientôt. Les thèmes seront élargis au niveau international. Il y aura une collaboration avec des partis amis de l’ADN comme Venstre du Danemark ainsi qu’avec la grande famille du Liberal international

Andry Rialintsalama

 

Votre proposition de projet est notre projet