Emil Kirjas : « Notre objectif est de porter les libéraux au pouvoir »

Avant de quitter Madagascar, Emil Kirjas a fait une brève rétrospective de son séjour. Invité par le parti ADN, le secrétaire général de l’International Liberal affirme que son objectif est toujours de soutenir ses membres à accéder au pouvoir dans leur pays pour appliquer les valeurs du libéralisme, selon son secrétaire général.

• Quel est le bilan de votre séjour à Madagascar ?
– C’était une semaine extraordinaire. À mon arrivée, j’ai dit que j’étais ici pour connaître les opportunités et les possibilités à la disposition du parti libéral qui est En Marche, qu’est le parti ADN. Et je quitte le pays avec l’inspiration et la motivation que vraiment, après les élections de 2018, nous allons avoir un parti libéral au pouvoir, ici à Madagascar. Nous avons rencontré des militants extraordinaires du parti dans les villages, dans les villes, avec le bureau politique, et la présidence de parti. Nous avons discuté de la stratégie politique, créée et basée sur nos valeurs.
• Vous avez aussi rencontré le président de la République, de quoi avez-vous parlé ?
– Oui, nous avons aussi eu une rencontre avec le président de la République, où nous avons fait passer le message conjoint de l’International Libéral et du parti ADN. C’est-à-dire que pour nous, tous les partis politiques doivent avoir au cœur de leur politique l’intérêt de la Nation, et particulièrement le progrès et le développement de la population de Madagascar. C’était le message clair, présenté par le parti ADN et l’International liberal au chef de l’État. Nous avons, du reste, exprimé au président de la République, qu’il peut compter en tant que chef de la Nation, sur l’International Liberal. Que nous sommes là, prêts à assister cette nation. Comme vous le savez, l’International Liberal est une grande famille des partis libéraux. Que lorsque des partis libéraux sont au pouvoir, les nations sont En Marche. Vous avez des exemples de pays où les libéraux sont au pouvoir, et où le progrès et le développement du pays sont vraiment clairs et durables. Nous avons également dit au président de la République qu’avec la présence du parti ADN au sein de l’International Liberal, on a retrouvé Madagascar sur le « map », la carte politique du monde. Avant cela, l’on n’a connu Madagascar que comme un pays pauvre en Afrique. Avec la présentation que le chef de file national du parti a fait lors du dernier congrès de la fédération (en mai), nous avons vu une lumière.
• Pourriez-vous nous en citer quelques-uns ?
– Vous avez vu la grande victoire des libéraux au Sénégal, il y a une semaine. Là-bas, il y a une stabilité politique, le progrès et le développement. Il y a aussi la Côte d’Ivoire, où les derniers chiffres disent que le progrès économique du pays est de plus de 8%. En cinq ou six ans, la politique de la Côte d’Ivoire, basée sur les valeurs libérales menant à un progrès économique durable, permet aux habitants du pays de mieux vivre. Nous voulons faire la même chose ici, à Madagascar, avec le parti ADN. L’appartenance du parti ADN à la grande famille de l’International Liberal est la garantie que la politique du parti, lorsqu’il sera au pouvoir, sera pour l’intérêt du pays.
• À Madagascar, nous comptons dans les trois-cent formations politiques. Qu’est-ce qui différencie le parti ADN des autres, pour l’avoir admis comme membre de l’International Liberal ?
– C’est une question dont nous avons également discuté avec le président de la République. J’ai aussi expliqué cela lors de notre meeting à Soavinandriana. J’ai dit, écoutons le programme et regardons le logo du parti ADN. Il nous donne vraiment l’espoir qu’il y a une nouvelle force politique dans ce pays, qui a basé son programme par rapport à des valeurs libérales. Il n’est pas nécessaire que le mot libéral soit inscrit sur le nom du parti. Mais les valeurs, le programme présenté par le chef de file national du parti aux autres militants, à nous au sein de l’International Liberal, nous ont donné l’espoir qu’ici, nous pouvons vraiment mettre en place une politique libérale.
• Cela voudrait-il donc dire qu’aucun autre parti, à Madagascar, ne véhicule et défend réellement les valeurs libérales ?
– Peut-être qu’il y en a parmi ces trois-cents formations politiques que vous avez dit. Il y en a qui basent leur projet sur les valeurs libérales. Mais lorsque l’on parle de parti, il faut des projets réels. Est-ce que c’est un parti qui veut et peut réellement être au pouvoir Est-ce que c’est un parti qui, vraiment, peut mettre en œuvre ses projets Est-ce que c’est un parti qui est en connexion avec une grande majorité de jeune Ces qualités, nous les avons vues chez le parti ADN.
• Vous avez dit au début de notre entretien que l’appartenance du parti ADN à l’International Liberal est déjà une garantie sur le fait que le parti, lorsqu’il sera au pouvoir, travaillera uniquement pour l’intérêt du pays. Concrètement, qu’est-ce que ce statut implique ?
– Je vais vous répondre avec une question. Est-ce que vous accepteriez de vous installer dans une maison, où les relations entre les membres de la famille qui y résident ne sont pas claires Est-ce que vous allez vous installer dans une maison où il n’y a aucune règle, où aucun principe n’est respecté Bien sûr que non. C’est la même chose avec les investisseurs, c’est la même chose avec les amis politiques. Ils ne s’installent que dans les pays où le système politique, les valeurs politiques sont claires. Pourquoi nous sommes là pour affirmer la garantie avant les élections, mais aussi, après les élections que la politique suivie par le parti ADN est basée sur nos valeurs.
• Selon vous, quelles sont les chances du parti ADN pour les élections ?
– Les élections ne sont que dans quatorze ou quinze mois. Mais ce que je peux dire, c’est que j’ai trouvé ici un parti En Marche. On a vu des exemples dans d’autres pays du monde, où des mouvements nouveaux, dynamiques, clairs, avec aucun bagage de corruption, ou de mauvaise pratique politique passée, étaient aussi En Marche, quatorze ou quinze mois avant les élections. Beaucoup de personnes ont douté de la capacité de ces mouvements à gagner les élections. Les résultats ont été particulièrement positifs pour ces exemples. Nous croyons qu’il y a aussi cette opportunité à Madagascar. Et avec le parti ADN, nous devons la saisir.
• Le fait qu’il soit soutenu par l’International Liberal augmente-t-il les chances du parti ADN ?
– La réussite d’une campagne électorale dépend du travail du parti au sein de la population, des citoyens, des électeurs. Ce que nous pouvons faire est d’assister à la création de la stratégie et en matière d’échanges politiques pour avoir le meilleur programme politique à présenter à la population. Mais, ce sera à la population malgache de décider si la campagne électorale a été une réussite ou non.
• Pour Madagascar, quel est l’intérêt d’avoir un parti politique membre de l’International Liberal ?
– Notre objectif est toujours d’appuyer les libéraux à prendre le pouvoir, parce que lorsque vous êtes au pouvoir, vous avez l’opportunité de montrer la différence entre les formations qui suivent les valeurs du libéralisme et celles qui travaillent sans idéologie, ou qui véhiculent d’autres idéologies comme le socialisme, par exemple. En Afrique, la plupart des pays pauvres ont été dirigés par des socialistes. Nous sommes donc là pour prendre le pouvoir, pour changer la vie des personnes, pour avoir des populations riches et heureuses.

 

Venez adhérer à ADN